2021 : quel bilan pour l’externalisation à travers le monde ?

Pandémie, fluctuations économiques, télétravail, confinements, l’externalisation a traversé une année complexe. Malgré tout, les entreprises continuent à faire confiance à cette stratégie.

(Source de cet article : https://fortunly.com/statistics/outsourcing-statistics/#gref)

Statistiques clés de l’externalisation en 2021

  • Près de 54 % des entreprises dans le monde ont mis en place une stratégie d’externalisation pour se connecter avec les clients ;
  • À l’échelle mondiale, les entreprises ont dépensé 75,2 milliards de dollars pour l’externalisation de la sécurité l’année dernière ;
  • 78 % des entreprises du monde entier ont une opinion positive de leurs prestataires d’externalisation ;
  • 71 % des cadres de services financiers externalisent ou délocalisent certains de leurs services.

Les autres chiffres à retenir sur l’outsourcing en 2021

La taille du marché de l’externalisation mondiale avait atteint 92,5 milliards de dollars avant la pandémie.

Les revenus mondiaux de l’externalisation suivent une trajectoire instable depuis 2012. Ils ont culminé à 104,6 milliards de dollars en 2014, pour retomber à 88,9 milliards de dollars l’année suivante. Les statistiques à partir de 2021 montrent que la tendance à la hausse et à la baisse des revenus s’est poursuivie, et en raison de COVID-19, ces chiffres ne se sont pas encore stabilisés.

Plus de 93 % des entreprises envisagent ou ont déjà adopté des services cloud pour améliorer l’externalisation. L’évolution vers la technologie cloud aidera les entreprises de toutes sortes à devenir plus capables et plus réactives tout en leur permettant d’étendre rapidement leurs offres sur les marchés existants et nouveaux.

Les chiffrent montrent qu’un tiers des entreprises sont prêtes à accepter une augmentation des coûts d’exploitation si elles ont accès au cloud en retour. Concrètement, pour un grand nombre d’entreprises, la principale motivation de ce phénomène n’est pas de réduire les coûts en supprimant des emplois, mais d’être plus compétitif et d’augmenter leur capacité d’innovation.

La sécurité des données est une préoccupation majeure pour 68 % des entreprises d’externalisation qui envisagent de passer à la technologie cloud.

Alors que la technologie cloud continue de perturber le secteur de l’externalisation, certaines des principales préoccupations des entreprises sont liées à la sécurité de l’information et au respect de la loi.

Cependant, les statistiques pour l’informatique indiquent une préoccupation supplémentaire qui a tout à voir avec la performance : 45 % des prestataires d’externalisation craignent qu’un service basé sur le cloud ne soit pas suffisamment stable ou fiable. Quelque 35 % des personnes interrogées sont préoccupées par la peur de perdre la propriété intellectuelle.

Plus de 44 % des chefs d’entreprise déclarent être désormais plus susceptibles de recourir à des sous-traitants qu’ils ne l’étaient il y a à peine cinq ans.

Le secteur informatique se tourne le plus rapidement vers l’externalisation et environ 64 % des fonctions technologiques offshore externalisées sont liées au développement d’applications logicielles.

Environ 51 % des responsables technologiques externalisant la maintenance des applications et des logiciels, et 40 % externalisent leurs centres de données.

La réduction des coûts est une motivation majeure pour l’externalisation de l’informatique.

Libérer des ressources pour se concentrer sur le cœur de métier : c’est la raison la plus citée pour 49 % des décisions d’externalisation des fonctions informatiques, suivie par la réduction des coûts. Environ 45 % des entreprises qui externalisent des fonctions informatiques déclarent que leurs projets d’externalisation des technologies de l’information sont destinés réduire les coûts. Environ 46 % déclarent que cette stratégie leur permet d’accéder à des compétences indisponibles en interne.

71 % des cadres de services financiers externalisent ou délocalisent certains de leurs services.

Les sociétés financières sont parmi celles qui externalisent le plus. Environ 70 % des entreprises de vente au détail et de transport font de même, tandis que la première place reste réservée aux sociétés pharmaceutiques, dont environ 82 % externalisent les services.

83 % des entreprises et institutions financières mettent en œuvre ou envisagent de mettre en œuvre l’automatisation des processus robotiques. La tendance à l’automatisation s’accélère, comme le montrent ces chiffres. L’automatisation des processus robotiques est souvent la première étape de la digitalisation et la plupart des sociétés financières l’ont déjà mis en œuvre.

De plus, 81 % des sociétés financières sont satisfaites de leurs robots, leur garantissant pratiquement une croissance continue. Cette tendance est actuellement plus visible dans les secteurs des ressources humaines et du traitement des factures, dans lesquels les robots remplacent de plus en plus les personnes.

Malgré, ou peut-être à cause de la pandémie de COVID-19, le pourcentage du budget de leurs départements informatiques consacré à l’externalisation a continué d’augmenter, passant de 12,7 % en 2019 à 13,6 % en 2020.

Une comparant une année à l’autre, les statistiques montrent un fossé croissant entre les grandes et les petites entreprises qui externalisent des emplois.

La sécurité informatique et les opérations des centres de données ont connu les plus fortes réductions de l’externalisation il y a trois ans, avec une baisse de 6 % par rapport à l’année précédente. La baisse a été causée principalement par les petites et moyennes entreprises qui se sont tournées vers la technologie cloud, éliminant ainsi le besoin d’externaliser la maintenance de l’infrastructure informatique interne.

Une étude récente a montré que la pandémie et le passage au télétravail n’ont pas affecté négativement l’externalisation informatique mondiale. Au contraire, les dépenses d’externalisation ont augmenté pour atteindre 13,6 % du budget informatique moyen en 2020.

ProContact, centre de contact, plateforme multi-services

Les centres de contact et de relation client gèrent de multiples activités liées à la relation entre le donneur d’ordre (l’entreprise) et les prospects/clients. Selon les contrats et les besoins des entreprises, les prestations peuvent aller d’un simple télésecrétariat à un accompagnement global de la relation client.

Les prestations que nous proposons :

  • Accueil téléphonique
  • Télé secrétariat
  • Sondages, enquêtes, études de satisfaction
  • Télémarketing et téléprospection (prise de rendez-vous, prospection…)
  • Qualification de fichiers
  • Gestion et enrichissement des bases de données
  • Fidélisation des clients
  • Assistance technique (hotline, webhelp, support technique)
  • Service après-vente (SAV), service clients

Basé à l’Île Maurice, dans l’Océan Indien, nous opérons sur les marchés européens et mondiaux !

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published.